Bilan carbone et relance post-Covid : faire évoluer les émissions de gaz à effet de serre dans le bon sens

Retour sur les émissions de gaz à effet de serre en 2020 et sur l'enjeu de leur réduction face aux plans de relance post-Covid qui se dessinent.

Faire évoluer les émissions de gaz à effet de serre dans le bon sens
 

Gaz à effet de serre, CO2... De quoi parle-t-on exactement ?

 

Qu'est-ce que les gaz à effet de serre ?

Pour bien comprendre, un point théorique s'impose. Les gaz à effet de serre (GES) sont une grande famille de plusieurs gaz dont le dioxyde de carbone couramment abrégé CO2.

Ils agissent comme une couverture qui retient une partie du rayonnement du soleil réfléchi à la surface de la Terre : c’est l’effet de serre. Si ce phénomène est indispensable au développement de la vie sur la planète, il peut être nocif lorsqu'il est trop important.

 

Gaz à effet de serre et réchauffement climatique

Or, au cours des dernières décennies, l'augmentation de l’exploitation des combustibles fossiles comme le pétrole ou le charbon conjuguée à la déforestation ou encore à l’agriculture intensive ont bouleversé ce cycle naturel du carbone. Cela a contribué à augmenter les émissions de gaz à effet de serre et particulièrement de CO2.

La principale conséquence est le réchauffement de la planète, qui engendre par exemple des phénomènes météorologiques extrêmes ou encore qui participe à l’acidification des océans.

Mesurer les émissions de gaz à effet de serre

 

34 milliards de tonnes de CO2 en 2020

Déterminer la quantité de ces émissions permet par la suite de mieux lutter contre le phénomène de réchauffement climatique et ses conséquences. 

Cette étude du Global Carbon Project nous montre qu'en 2020, à travers le monde, 34 milliards de tonnes de CO2 ont été émises. 

Pour se faire un ordre d'idée de ce que cela peut représenter, 1 tonne de CO2 correspond à un aller-retour Paris-New York en avion.

 

Une réduction de 7% des émissions de GES en 2020

Bien qu'impressionnant, ce chiffre de 34 milliards reste pourtant inférieur aux émissions habituelles chaque année.

La Covid-19 aura au moins eu un effet bénéfique pour le climat, puisqu'elle a permis une réduction de 7% des émissions de GES en 2020. Cela représente 2,4 milliards de tonnes en moins, une baisse record. 

Cette réduction est variable à l'échelle des pays et des restrictions qui y ont été imposées. On constate une baisse de 12% des émissions aux Etats-Unis ou de 11% au sein de l'UE, mais de seulement 1,7% en Chine où les mesures de restriction ont été prises début 2020 et ont été plus limitées dans le temps.

Quelles conséquences sur le long terme ? 

 

La crainte d'un effet rebond

Si la situation sanitaire se stabilise, l'année 2021 pourrait être placée sous le signe du rattrapage économique et donc du rebond des émissions. 

De quoi inverser la tendance observée en 2020 et annuler les bénéfices environnementaux engendrés. 

Mais c'est véritablement sur le long terme que se situe l'enjeu de la réduction des émissions, qui sera déterminé par les modalités de la relance post-Covid. 

 

Vers une relance à la hauteur des enjeux climatiques

La crise va-t-elle donner plus de poids aux enjeux climatiques et environnementaux ? 

C'est en tous cas l'occasion pour les pays de repenser leur modèle économique fortement ralenti par la crise. 

Les tendances futures des émissions de CO2 dépendront des plans de relance nationaux et de la manière dont ils seront conduits. Cela signifie qu'ils dépendront non seulement de la part du budget de relance qui sera dédiée à la préservation de l'environnement mais aussi de l'importance accordée à la réflexion autour d'un nouveau modèle de production, plus respectueux de l'environnement et des hommes.

Pour une diminution durable des émissions, il faudra des actions à la hauteur des engagements.  

Des réductions des émissions mondiales de l'ordre de 1 à 2 milliards de tonnes de CO2 sont nécessaires chaque année entre 2020 et 2030 pour limiter le changement climatique conformément aux objectifs de l'accord de Paris. 

Global Carbon Project 2020

 

Par Valentine Ambert - Rédactrice - Eciow 

Formée à Sciences Po Lyon, spécialisée sur les enjeux de développement en Afrique subsaharienne contemporaine et investie dans les secteurs de la RSE, du progrès social et de la transition écologique.